Picinisco
Picinisco
Se voi cercate il Web site ufficiale di Picinisco, http://www.comune.picinisco.fr.it Site en italien

S. Lorenzo Levita e Martire

Saint Laurent Lévite et Martyr, Saint Patron et Protecteur de Picinisco

S. Lorenzo Martire

La fête du Saint Laurent a lieu le 10 août. Saint-Laurent, lévite et martyr, était d'origine espagnole et fut amené à Rome par Saint Sixte, celui-ci l'ordonna Archidiacre. En ce temps-là, l'empereur Philippe et son fils, également nommé Philippe, étaient devenus chrétiens et s'efforçaient de travailler au bien de l'Église.

Ce Philippe fut le premier empereur qui reçut la foi du Christ; il avait été converti par Origène ou par Saint Ponce.

Il régnait dans la millième année de la fondation de Rome, Dieu ayant voulu que cet anniversaire de la ville sainte appartint au Christ et non aux idoles. Or Philippe avait un officier nommé Décius qui s'était rendu célèbre par sa bravoure guerrière. Mais enivré par son succès, convoita l'empire, et projeta la mort de son maître. Décius s'introduisit secrètement dans sa tente et l'étrangla. Il gagna la confiance de l'armée de l'empereur, venue à Vérone, par des promesses et des récompenses.

S. Lorenzo Martire

Il marcha sur Rome à grandes étapes. Le fils de l'empereur Philippe, effrayé confia à Saint Sixte et à Saint Laurent tout le trésor de son père, leur demandant de le distribuer aux églises et aux pauvres dans le cas ou lui-même serait tué par Décius. Décius précisa au Sénat qu'il avait tué son maître par zèle religieux et se mit, par la suite à persécuter cruellement les chrétiens sans miséricorde. Des milliers de chrétiens moururent dans cette persécution, ainsi que le jeune Philippe. (celui-ci recueillit la couronne du martyr).

Décius fit alors rechercher le trésor de Philippe. On lui amena Saint Sixte et lui reprocha qu'il détenait le trésor cherché. Décius le fit jeter en prison, pour le forcer à renier le Christ et à livrer le trésor.

Laurent marchant derrière son maître Sixte, lui criait : "Père où vas-tu sans ton fils ? Prêtre, où vas-tu sans ton diacre ?" Saint Sixte lui répondait : "Ne crois pas mon fils, que je t'abandonne ! Mais tu as encore à soutenir de plus grandes luttes pour la foi du Christ. Dans les trois jours, tu me rejoindras au ciel !"
Il réunit tout le trésor de Philippe, en lui recommandant de le distribuer aux églises et aux pauvres. Laurent commença tout de suite à rechercher les chrétiens, pour secourir chacun d'eux d'après son besoin. Dans la même nuit, il guérit une veuve que tourmentait depuis longtemps un terrible mal de tête et d'un signe de croix, rendit la vue à un aveugle.

Statue de S. Lorenzo Martire dans son église à Picinisco. (07/10/2004)
Statue de S. Lorenzo Martire
dans son église à Picinisco.
(08/08/2001)

Cependant Saint Sixte, s'étant refusé à adorer les idoles, fut condamné à avoir la tête tranchée. Laurent marchant derrière lui, lui criait : "Saint Père, ne m'abandonne pas, car j'ai dépensé déjà le trésor que tu m'avais confié !"

Les soldats s'emparèrent de Laurent en entendant ces propos et le conduisirent devant le tribunal Parthenius. Décius informé, demande à Laurent : "Où est le trésor qu'on nous a dit que tu cachais ?" Laurent ne répondait pas, Décius le livra au préfet Valérien qui, à son tour, mit Laurent sous la garde d'un officier nommé Hippolyte. Celui-ci le jeta en prison avec une foule d'autres chrétiens.

Or il y avait, dans la prison, un païen nommé Lucillus, qui, à force de pleurer, avait perdu la vue. Laurent lui promit de lui rendre la vue s'il voulait croire au Christ et recevoir le baptême. Lucillus se hâta d'y consentir, et demanda avec insistance à être baptisé. Laurent lui ordonna d'abord de se confesser, puis, lui versant de l'eau sur la tête, il le baptisa au nom du Christ.

Statue de S. Lorenzo Martire dans son église à Picinisco. (07/10/2004)
Statue de S. Lorenzo Martire
dans son église à Picinisco.
(07/10/2004)

Aussitôt Lucillus retrouva la vue : tous les aveugles présents vinrent trouver Laurent qui, par ses prières, obtint que l'usage des yeux leur fut rendu. Hippolyte demanda à Laurent de baptiser tous les siens. Ensuite, Valérien demanda à Hippolyte de lui amener Laurent.

Laurent lui dit: "Allons ensemble, car la même gloire se prépare pour toi et pour moi !" Au tribunal, Laurent, interrogé de nouveau sur le trésor, demanda un délai de trois jours, que Valérien lui accorda, en le confiant de nouveau à la garde d'Hippolyte.

Pendant ces trois jours, Laurent recueillit des pauvres, des boiteux, des aveugles et les amena à Valérien en présence de Décius, et il dit : "Voici des trésors éternels, qui jamais ne décroissent, mais croissent toujours ! Quant au trésor de Philippe, les mains de ces malheureux l'ont porté au ciel."

Valérien : "Que signifie tout cela ? Hâte-toi de sacrifier !"
Laurent : "Qui doit-on adorer, la créature, ou le créateur ?"
Décius, furieux, le fit frapper de pointes de fer, et ordonna qu'on usât sur lui toutes les variétés de supplices. Et comme il l'engageait une dernière fois à sacrifier, pour éviter tant de souffrances, Laurent répondit : "Tu ne sais pas que tu m'offres là un destin que j'ai toujours souhaité !"

Alors, sur l'ordre de Décius, il fut dépouillé de ses vêtements, battu de verges, et on lui laboura les côtes avec un fer rouge.
Il dit : "Seigneur Jésus-Christ, aie pitié de moi, ton serviteur, qui t'ai proclamé pour mon maître !"
Décius lui dit : "Je sais que, par ton art magique, tu te délivres de la souffrance, mais je parviendrai bien à te faire souffrir !"

Sur quoi il le fit frapper longtemps de courroies plombées. Laurent s'écria : "Seigneur Jésus-Christ, reçois mon âme !" Mais une voix du haut du ciel répondit : "Bien d'autres combats encore te sont réservés !"
Décius, qui avait également entendu la voix, fut rempli de rage, de nouveau, il le fit flageller, Laurent le sourire aux lèvres, rendait grâce à Dieu et priait pour les assistants.

En ce moment, un soldat nommé Romain se convertit, et dit à Laurent: "Je vois devant toi un beau jeune homme qui essuie avec un linge le sang de tes membres. Je t'en supplie, au nom de Dieu, ne quitte pas la terre sans m'avoir baptisé!"
Comme Décius avait ordonné à Valérien de faire reconduire Laurent en prison, sous la garde d'Hippolyte, Romain, apportant une cruche pleine d'eau, se jeta aux pieds du martyr et reçut de lui le baptême.

Ce qu'apprenant, Décius le fit frapper de verges, puis décapiter. La même nuit, Laurent comparut de nouveau devant Décius. Comme Hippolyte pleurait, et criait qu'il était chrétien, Laurent lui dit : "Cache encore le Christ au dedans de toi ! Et, quand tu m'entendras t'appeler, viens !" Alors Décius dit à Laurent: "Si tu ne veux pas sacrifier aux dieux, toute la nuit se passera pour toi en supplices !"

Et Laurent: "Ma nuit n'a rien d'obscur, étant toute pleine de lumière!" Alors Décius s'écria : "Qu'on apporte un lit de fer, pour que ce criminel y passe la nuit !"

On étendit donc Laurent sur un gril sous lequel on mit des charbons enflammés, et où on le maintient avec des fourches de fer. Laurent dit à Valérien : "Sache, malheureux, que ces charbons m'apportent la fraîcheur et à toi le feu éternel !" Puis s'adressant à Décius d'un visage joyeux : "Eh bien, tu m'as suffisamment rôti d'un côté, retourne-moi de l'autre côté, après quoi je serai à point !"

Et, levant les yeux au ciel, il s'écria : "Je te rends grâce, Seigneur, de ce que tu m'aies jugé digne d'entrer dans ton royaume !" Et c'est ainsi qu'il rendit l'âme.

Décius, tout confus, s'en alla avec Valérien dans le palais de Tibère, laissant sur le gril le corps du Saint qu'Hippolyte vint prendre le lendemain, dès l'aurore, et l'ensevelit dans le champ Véranien, avec l'aide du prêtre Justin.

Tous les chrétiens, pleurant et gémissant, célébrèrent cette mort par trois jours de veilles et de jeûne. Saint Laurent est considéré comme étant dans les martyrs des Saints, autant pour le nombre et la cruauté des supplices endurés que pour le courage montré par le Saint.

Saint Laurent possède des privilèges quant aux offices célébrés en son honneur. Il est le seul martyr dont la fête soit précédée d'une veille, et a été évoqué comme le plus parfait des martyrs.

Tiré de la légende dorée traduite du latin, d'après les plus anciens manuscrits. - Source: L'Association Nationale des Saint Laurent de France

Liens

L'album compte 1 photos

Jumelles
Cliquez sur une photo pour l'agrandir
S. Lorenzo L. e M., venerato à Picinisco!
1. S. Lorenzo L. e M., venerato à Picinisco! (10/08/2011)
Si vous possédez vous aussi des photographies de Picinisco et que vous aimeriez les voir publiées sur cette page, n'hésitez pas à nous les faire parvenir ! Pensez à les accompagner d'une description, de l'année et du nom de la personne par qui elles ont été prises, Merci !


B&B Chez Nous - Via San Martino, 49 - 0340 PICINISCO (FR)
Valid XHTML 1.1! Free Sitemap Generator
_____________
Dernière mise à jour de cette page le 10/08/13 à 10:40.
Ce site est réalisé depuis 2004 par Laurent et Michel VACCA.
Page générée en 0.106s. le 23/8/2017 à 15:39:29
2 personnes visitent le site actuellement.